Le jardin du Zen Home

Venez ouvrir le portail de la vie dans notre foyer. Potager, jardin, déco, animaux et zenitude sont au rendez-vous. Merci pour votre visite.

Comment hiverner le jardin ?

Tous les sites sur le jardin regorgent de conseils en la matière. Cependant, même en suivant à la lettre ces instructions, nous avons souvent des surprises... Et oui ! Le jardin n'en fait qu'à sa tête !! :)

hiverner_jardin

Alors inutile de vous donner des conseils supplémentaires car ceux des sites Rustica.fr ou Gerbeaud ou encore aujardin.info, sont déjà efficaces. Par contre, je vais plutôt raconter comment je procède ici dans notre jardin. Je ne suis pas très experte en la matière car je n'aime pas me compliquer la vie, j'espère pourtant que vous trouverez quelques astuces pour vous faciliter les choses.

interdiction_panneau

La première étape pour moi, se passe au printemps. Et oui !!! Là où normalement nous devons ressortir les plantes, moi je pense encore ou déjà (selon le point de vue) à l'hiver. Comment ? Le printemps est souvent synonyme de plantation. C'est lors de la plantation qu'on va déjà penser à protéger nos plantes pour l'hiver. La première chose méga importante : ne pas choisir des plantes qui ne supportent pas notre climat. Pourquoi favoriser des plantes tropicales dans des régions où les températures peuvent descendre jusqu'à -10°C ? C'est se donner le bâton pour se faire battre ! Quand je planifie les massifs, je choisis toujours des plantes qui supportent des températures d'au moins -15°C. Cela évite bien du travail et des déceptions quand nos protections n'ont pas fonctionné. Vous me direz c'est une question de bon sens ? Oui mais souvent dans les jardineries nous nous laissons avoir par la vue d'une magnifique fougère arborescente ou d'un magnifique bougainvilier et hop !!! C'est dans le chariot !! Sans penser qu'après l'été, on ne sera pas où les mettre. A moins de posséder d'une véranda, ce qui n'est pas mon cas, mieux vaut rester raisonnable !! N'achetez pas une plante sans la connaître. Si vous êtes sous l'emprise d'un achat compulsif, s'il vous plaît, pensez au bien être de la plante ! Ou le cas échéant, à votre portefeuille ! Les plantes coûtent assez chères pour ne pas acheter n'importe quoi, n'importe quand et ne pas les planter n'importe où. Respectez les périodes de plantation... Les plantes printanières et racines nues en automne, les plantes estivales et automnales au printemps.

DSC01834

Ensuite il faut veiller à bien préparer le sol où vous plantez car là dépendra leur force face aux intempéries rudes de l'hiver. Bon nombre de plantes gèle même en pleine terre et avec une résistance jusqu'à -15°C, à cause de notre négligence lors de la plantation. Terre souvent trop lourde qui empêche une bonne évacuation de l'humidité hivernale et qui fragilise le système racinaire. Une fois fragilisée, la plante subit de plein fouet les fortes gelées et hop c'est fini pour elle ! Donc à la plantation, pensez à concevoir un bon mélange terre, terreau et sable, voire graviers. Respectez les consignes de PH. Une plante pour terre de bruyère est plus sensible à l'humidité stagnante l'hiver. Ensuite, même si nous lisons souvent qu'il faut mélanger les persistants avec les caducs dans un massif, sachez néanmoins que les caducs sont plus résistants car la sève descends dans les racines l'hiver et protège la plante. Lors de période glaciale (-20°C), la partie aérienne peut gelée mais grâce à la sève descendue dans les racines, au printemps de nouvelles tiges et feuilles renaîtront. Certaines plantes comme le bambou ou l'olivier, peuvent être persistants et perdre l'intégralité de leurs feuilles durant un fort gel sans pour autant mourrir. Ils s'en remettront car leur système racinaire les protège aussi d'une autre manière.

IMG_3616 IMG_3411

La deuxième étape se passe en automne avant les premières gelées. Toutes les plantes fraîchement plantées sont paillées avec des feuilles mortes, des écorces de pins, de la paille... C'est le cas pour les rosiers, les légumes d'hiver, les plantes terre de bruyère, certains bulbes... Pour les hortensias, je ne taille pas les hampes car elles protégent la plante tout l'hiver. Si vous avez planté des jeunes fruitiers, pensez à les pailler de feuilles mortes ou de paille. Inutile de tout protéger ! Il faut que les plantes s'habituent à notre climat ! Sélectionner avec sagesse les plantes les plus sensibles. A ce moment là, je fais le point sur les voiles d'hivernage et les cloches plastique. Cet automne, particulièrement doux, nous a laissé un petit répit pour bien préparer l'arrivée de l'hiver. Mais en contre partie, bon nombre de plantes printanières, comme le forsythia, le rhododendron, même les fruitiers, ont commencé à bourgeonner. Il ne faut pas s'attendre à des miracles ! Les floraisons printanières seront moins nombreuses en 2015. Il faut s'y attendre pour ne pas être déçu !

IMG_3611 IMG_3614 IMG_3613

IMG_3598 IMG_3600 IMG_3595

Puis viennent les premières petites gelées annonciatrices de l'hiver. Dès que la météo annoncent des gelées à -2°C, je m'active !! Je vide les tuyaux, purge les canalisations, isole le robinet du lavabo (non prévu pour l'extérieur) et nettoie le réservoir d'eau de pluie pour la saison d'hiver. Certaines plantes (interieures ou sous serre) ont besoin d'un petit arrosage et le fait d'avoir un réservoir d'eau de pluie assez haut me permet de toujours avoir de l'eau disponible. Même s'il gèle beaucoup, le fond reste toujours accessible. Je commence à déposer des cloches plastique conçues avec des bouteilles d'eau de 5litres, dont je retire la partie haute. Je déploie les voiles d'hivernage sur les jeunes plantes et cette année sur mon camélia déjà en boutons.

IMG_3618

Il y a aussi des gestes de bon sens souvent oubliés à cause de l'esthétique des jardins ! Nous sommes beaucoup à vouloir un beau jardin bien entretenu toute l'année. C'est bien mais un jardin n'est pas comme un objet qu'on forme à notre désir, il vit au rythme des saisons et chaque processus qu'il enclenche, n'est pas sans raison. Pourquoi devons-nous absolument retirer les feuilles mortes au pied des arbres et arbustes ? Juste pour avoir une belle pelouse ? Un jardin nickel comme notre sol de maison ? Savons-nous à quoi sert ce processus ? Il suffit de regarder dans la nature. nous cherchons partout comment protéger nos plantes ? Nous dépensons de l'argent pour des protections hivernales et des paillis alors que les choses se font toutes seules ! Cela revient à la période de plantation, vous vous souvenez ? Ne pas planter n'importe où ! Si vous savez qu'une plante à besoin d'être protégée en hiver, plantez là sous un arbuste caduc. A la chute des feuilles, il se protégera et en même temps recouvrira la vivace sensible. ;)

IMG_3604 IMG_3623

Pour en revenir aux plantes méditerranéennes, si par malchance, je succombe à mon désir incontrôlable de posséder une plante gélive, bien évidemment je la plante en pot ! Et là je veille à avoir un pot de taille idéale pour la plante et mon intérieur. Toujours en pensant avant de passer à la caisse, si j'aurai la place pour la rentrer l'hiver. Mandarinier, verveine citronnelle, oiseau du paradis, avocatier, sont des plantes que je rentre à l'abri dans une pièce non chauffée près de la fenêtre. Mais pas toutes en même temps ! Cela ne sert à rien de rentrer les pots trop tôt car il n'y a pas assez de luminosité pour qu'elle puisse être à son aise. Le mandarinier lui reste dehors tant que les températures n'atteignent pas les -10°C. Il est protégé d'un voile d'hivernage pour la partie haute et poussé comme un mur à l'Ouest sous un appentis. Tout comme le goji et le figuier. Il faut aussi entourer les pots avec des bâches à bulles et plusieurs tours de voile d'hivernage pour protéger les racines du gel (chose toujours pas faite chez moi ! Pas bien ! :D). En pot, les racines sont plus exposées au gel qu'en pleine terre.

IMG_3617

Pour les plantes en pots non gélives, vous pouvez les enterrer dans la terre ou le sable. Seuls les pots en bois sont bon isolant et n'ont pas besoin de protection. Comme pour mes kiwis sur la photo ci-dessus !

DSC04423

Côté potager, je ne me foule pas !! Je n'ai plus rien !! Mise à part quelques derniers plants de salade et radis. Je mets un peu de compost mûr dessus recouvert de carton et une dernière couche de compost non décomposé sur le tout ! Ou simplement du carton et les dernières tontes de gazon, ou encore pour le carré de futurs légumes-racines, du sable étalé mais non enfouis ! Tout cela pour ne pas que la terre soit délavée par les pluies et les attaques de l'hiver. Je protège également la faune souterraine, pour favoriser leur travail et ne pas devoir motobiner la terre au printemps.

Grande nouveautée pour l'année 2015 !! Nous avons acheté une serre tunnel de 12m2 pour la culture des légumes-fruits en été et aussi essayer la culture des légumes d'hiver. A suivre !! ;)

IMG_1854

Ce dernier paragraphe m'amène à finir ce billet sur l'importance de soigner nos animaux et auxiliaires du jardin. Bien qu'il y ait assez de place pour tout le monde, il faut profiter de l'hiver pour fabriquer des abris pour ces gentilles et utiles bêtes. Inutile de vous dire de mettre de la nourriture aux oiseaux, je pense que de nos jours c'est assez courant ! Mais il ne faut pas oublier les insectes qui nous évitent bien du travail en s'occupant de nos parasites. C'est pourquoi durant l'hiver, je vais tenter de vous écrire des tutoriels pour chaque abri que je compte mettre en place dans le jardin au printemps. Et oui !! En hiver on en chôme pas !!

En prévision, il y aura donc les abris suivants :

  • La caverne des hérissons
  • L'hotel à insectes grand format
  • Les abris pour coccinelles
  • La hotte des écureuils

Je vous parlerai aussi de l'entretien de vos outils de jardin et du futur plan potager.

A bientôt :)

Posté par LyliB - Les bons gestes - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires sur Comment hiverner le jardin ?

  • Bon guide pratique et complet... Comme d'hab

    Posté par moi, mardi 9 décembre 2014 à 18:43 | | Répondre
  • En parlant d'oiseaux, j'habite au nord de la Seine en banlieue parisienne et cela fait deux ans que je ne vois plus de mésanges charbonnières venir dans mes mangeoires. Pourtant l'hiver dernier a été doux. Peut-être est-ce dû à l'hiver d'avant qui avait été rigoureux ? J'espère que ce n'est pas à cause de la pollution (plus d'hirondelles depuis 10 ans déjà), grrr ...

    Posté par dominique, mardi 9 décembre 2014 à 23:02 | | Répondre
    • La pollution peut en effet être la cause de la diminution de la diversité des oiseaux en ville.

      Posté par LyliB, mardi 16 décembre 2014 à 12:00 | | Répondre
  • superbe page,merciiiiiiiiiii,bonne semaine je fais aussi comme celà

    Posté par saracuisine, mercredi 10 décembre 2014 à 11:59 | | Répondre
    • Merci

      Posté par LyliB, mardi 16 décembre 2014 à 12:01 | | Répondre
  • Je suivrai avec intérêt les tutos sur l'installation d'abris pour auxiliaires.
    Bon we
    Corinne "lejardinoublie.canalblog.com"

    Posté par Corinne Thq, dimanche 14 décembre 2014 à 10:19 | | Répondre
    • Merci pour votre visite et votre commentaire. Je vais essayer d'être la plus complète possible dans mes billets. A bientôt.

      Posté par LyliB, mardi 16 décembre 2014 à 12:02 | | Répondre
Nouveau commentaire
 

© LIFEGATE 2010-2019 - Tous droits réservés