Le jardin du Zen Home

Venez ouvrir le portail de la vie dans notre foyer. Potager, jardin, déco, animaux et zenitude sont au rendez-vous. Merci pour votre visite.

Premier potager, comment faire ? 1ère partie

Le temps et les températures hivernaux ne nous permettent pas de travailler au jardin mais nous pouvons dès maintenant définir les futures plantations.

juin08(2)

Pour l'heure, je vais aider les apprentis jardiniers ou jardinières qui veulent se lancer dans un potager. Pour un début n'essayez pas d'avoir trop grand, commencez par 15/20m2 si cela ne reste que pour le plaisir. Gardez la possibilité de l'augmenter si vous en resssentez le besoin. Pensez que si vous souhaitez nourrir deux personnes il vous faudra 100m2 et sans doute une petite motobineuse pour le labours. Cultiver un potager prend du temps surtout quand on débute ! Il parait judicieux de commencer par une petite surface et des légumes faciles (salades, radis, tomates, carottes, courgettes, fraises). De plus, je serais toujours disponible si vous avez besoin de conseils et je vous garantie qu'une fois qu'on goûte à la joie du jardinage, on ne peut plus s'en passer... :)

SDC13804

Une fois votre choix de la surface établie, il faut penser très soigneusement à l'emplacement. En effet, un sol peut s'améliorer mais l'emplacement une fois choisi, reste et il parait difficile de pouvoir en changer. Soleil, vent, point d'eau, pente, arbres... Il faut tout prévoir à l'avance afin de garantir le meilleur emplacement pour vos futurs plants. L'ensoleillement est bien sûr l'élément le plus important puisque nous ne pouvons pas le modifier. Veillez donc que le potager soit dégagé au sud et à l'ouest. Attention aux ombres portées par les installations (cabane de jardin par exemble). Le vent est aussi un facteur non négligeable. Il peut casser les plants hauts et dessèche le sol. Tout en veillant à l'ombre portée, protégez vos cultures par des paravents naturels (grillage avec des plantes grimpantes, association de plantes vivaces denses et hautes aux légumes du potager,...). Ensuite, veillez également aux points d'eau à proximité afin d'éviter des allers-retours épuisants. L'idéal est également quand il est proche de la cuisine et de l'abri à outils. Derniers points, les terrains en pente seront aménagés en terrasse. Perso, j'ai opté pour l'apport de terre végétale afin de créer une terrasse unique (voir la construction). Par contre, un potager près de grands arbres est à proscrire, en particulier les bouleau ou les peupliers qui assèchent le sol à plusieurs mètres de distance.

SDC10436

Vous savez où le mettre c'est bien mais maintenant il faut définir le type de sol que vous avez. Il existe trois grands types difficiles à reconnaître : l'argileux, le limoneux et le sableux.

La technique du boudin

C'est très simple ! Elle consiste à prendre dans ses mains une bonne poignée de terre humide et d'essayer de former un "boudin" :

"boudin solide et malléable" c'est une terre argileuse,

"boudin morcelé et fragile" c'est une terre limoneuse,

"boudin impossible à former" c'est une terre sableuse.

La technique de la bouteille

Cette technique consiste à mettre en bouteille une poignée de terre et de la remplir aux 3/4 d'eau. Secouez la bien et laissez reposer quelques jours. La terre va retomber et va vous permettre d'établir approximativement les pourcentages des différants constituants du sol. Le sable au fond, les limons et les argiles ensuite.

Pour déterminer les pourcentages, c'est mathématique. Il faut mesurer la hauteur total de terre (x) puis mesurer chaque couches (a,b,c).

Puis il faut appliquer la formule suivante :

% de "a" = (a/x)*100

% de "b" = (b/x)*100

% de "c" = (c/x)*100

Ainsi, (% de "a" + % de "b" + % de "c") = 100%

Pour déterminer un sol calcaire, versez un peu de vinaigre sur la terre. Plus la réaction est effervescente, plus le calcaire est présent.

SDC13972

Maintenant que vous avez la nature du sol, vous pouvez penser à son amélioration. Pour un sol argileux, procédez à des apports importants mais espacés de compost et d'engrais. Pensez à le couvrir avant l'hiver avec un paillis ou du fumier de mouton. En fin d'hiver, enfouissez la matière organique restante à laquelle vous incorporerez un amendement allégeant (sable de rivière, tourbe ou encore poudre de roche comme le basalte (20kg/100m2)). Pour un sol limoneux ou sableux, enrichissez en engrais vert que vous sèmerez directement en pleine terre. En fin d'hiver, lors de l'enfouissement, apportez du compost (30/40kg/100m2). Les sols sableux sont à travailler le moins possible. En terrain acide, apportez en hiver du calcaire broyé de 3 à 20kg/100m2 selon le pH du sol. Pour un sol calcaire, apportez très régulièrement du fumier composté (30kg/100m2) ou de la vinasse de betterave (3kg/100m2). Un semis d'engrais vert (vesce, pois fourrager, féverole...) en début d'automne, seront enfouies au printemps. 

Concernant le fumier, faites attention qu'il soit bien composté car sinon les mauvaises graines non digérées par les animaux pourront s'introduire dans votre potager !!! 

Cet article peut vous intéresser sur l'amélioration des sols : Le lasagna-bed


Dans la 2ème partie, nous parlerons de comment le dessiner et l'organiser... 

Pour accèder à la deuxième partie, cliquez ici !

Posté par LyliB - Les bons gestes - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Premier potager, comment faire ? 1ère partie

  • bonjour,
    J'ai 64 ans et en retraite depuis 2 ans.
    Je loue depuis octobre dernier une parcelle de jardin et en ce mois de mars j'y suis tous les jours pour préparer le terrain.
    Je suis une débutante ! Suis preneuse de tous conseils
    je suis très motivée par cette nouvelle activité
    cordialement
    Chantal

    Posté par chantou, jeudi 19 mars 2015 à 10:59 | | Répondre
    • Bonjour Chantal et bienvenue parmi les jardiniers !! Si vous avez des questions n'hésitez pas à les poser ! Je réponds toujours ! A bientôt

      Posté par LyliB, samedi 21 mars 2015 à 19:54 | | Répondre
Nouveau commentaire
 

© LIFEGATE 2010-2019 - Tous droits réservés